Comparée à « l’affaire du siècle » de Donald Trump, mauvaise aussi bien pour Israël que pour les Arabes,voici l’affaire du millénaire du Rav Yossef Ben Shoushan, bonne pour tous!

Quiconque sait lire entre les lignes remarquera que le programme de Trump dégage une mauvaise odeur de haine envers les arabes, y compris envers les arabes Israéliens, en proposant d’en  jeter une partie derrière la clôture, vers l’État palestinien et bien sûr envers les « Palestiniens », en proposant de perpétuer leurs souffrances sous le régime maléfique et totalitaire de l’Autorité Palestinienne.

Il y a également un mépris flagrant pour  l’intelligence des Juifs, à propos de qui il est dit  « Elle ne peut être que sage et intelligente, cette grande nation! » (Le Deutéronome: chapitre 4, verset 6), en jetant de la poudre aux yeux , en prétendant que de cette manière, on assurera la sécurité et la paix.

Pire encore, ce programme lève la main contre Dieu, le Souverain du monde, car il voudrait déposséder le peuple de Dieu de la Terre de Dieu en donnant une très large partie de la Terre d’Israël aux étrangers, contrairement à l’alliance « Bein Habétarim », qui fut conclu entre Dieu et Abraham notre ancêtre, par laquelle Dieu octroya la Terre d’Israël entière au peuple d’Israël pour l’éternité ( La Genèse: chapitre 15, versets 7 à 21).

Par conséquent, voici le plan optimal, pour notre bien et celui des Arabes, tous deux fils d’Abraham, notre ancêtre commun.

1. Établissement de la souveraineté israélienne sur tout le pays d’Israël

Notre souveraineté est aussi bien le souhait de toutes les générations, qu’un devoir religieux et le fondement de notre résurrection nationale, puisque le propriétaire agit chez lui comme il l’entend sans avoir à demander de permission à qui que ce soit. Nous devons donc la renforcer en trois étapes:

A. L’établir dans la pratique, et pas seulement formellement, dans certaines régions de notre pays qui sont en réalité des îlots soumis à l’autorité de minorités, telles que Jérusalem-Est et les villes arabes dans lesquelles les Juifs ne peuvent entrer sans se mettre en danger.

B. L’établir dans les régions de Judée, Samarie et Gaza. Les minorités habitant sous la souveraineté israélienne recevront d’abord le statut de résidents temporaires jouissant de tous les droits civils, mais sans droit national d’élire et d’être élu à la Knesset, comme c’est le cas pour des millions d’Arabes qui ont migré vers « l’Europe éclairée », qui ne peuvent recevoir la citoyenneté qu’après quelques années et ceci, seulement s’ils  sont culturellement adaptés à leur pays de résidence et non engagés dans des activités criminelles, etc. Ainsi, dans notre cas, après une longue période de vérification de leur allégeance à l’État d’Israël et à ses institutions, ils obtiendront la citoyenneté individuellement.

C. Commencer à sensibiliser le public israélien à son établissement ultérieur dans toute la Terre biblique d’Israël.

2. Regroupement des exilés

La réunion des exilés était l’un des fondements essentiels de l’enseignement d’Herzl: notre dispersion parmi les nations est la racine de notre faiblesse et la source de tous nos malheurs physiques et spirituels, et elle a également permis le désastre de la Shoah. En effet, l’analyse d’Herzl l’a amené à conclure qu’une telle catastrophe était inévitable. Seule la concentration de tous les Juifs sur leur terre assurera la pleine puissance du peuple – aussi bien vers l’extérieur qu’à l’intérieur – et établira les conditions nécessaires à la réalisation de ses vertus supérieures, de ses talents et de sa force vitale, qui seulement alors,  seront source de bénédiction, aussi bien pour lui-même que pour le monde entier.

« La réunion des exilés » est un effort national, par opposition à la « Alya » qui est une affaire individuelle de chaque Juif. Par conséquent, l’achèvement du processus sioniste exige un projet national de réunion des exilés de très grande envergure, qui doit toucher tous les juifs à travers le monde entier, et supprimer tous les obstacles à leur intégration dans le pays d’Israël. Il faut promouvoir : la reconnaissance des diplômes de l’étranger, la mise en place d’une enveloppe d’intégration sociale appropriée pour chaque communauté, l’orientation professionnelle, la préparation de cadres éducatifs pour les enfants d’immigrants, etc. Tout cela dans le but d’amener tous les Juifs de la diaspora en Israël, exactement comme cela est écrit dans la charte de l’indépendance, conformément à la vision des prophètes d’Israël, et par la-même de concrétiser l’idéal sioniste originel. Ceci contribuera aussi à résoudre le « problème démographique », à renforcer notre puissance militaire, etc.

3. Mesures visant à établir une véritable Paix avec la population arabe et une situation sécuritaire satisfaisante

L’État d’Israël qui est entourés d’ennemis doit maintenir son pouvoir de dissuasion pour assurer sa sécurité et son existence. Nous devons réagir fermement contre tous les actes de terrorisme, même mineurs, car  notre capacité de nous contenir et notre retenue ne sont pas ressenties comme de la grandeur d’âme par nos ennemis, mais au contraire comme une faiblesse qui les encourage à nous attaquer. Depuis la guerre des Six jours et celle de Yom Kippour la dissuasion s’est érodée. Par conséquent, cela exige une montée en puissance de la lutte contre le terrorisme, en réagissant très fermement à toute tentative d’attaque terroriste. Des mesures telles que l’exécution de chaque terroriste, l’expulsion définitive de sa famille et l’installation d’un groupe de familles juives dans la maison du terroriste et aux alentours, nous semblent appropriées.

Pour ce qui est de Gaza, il est temps de mettre fin à cette absurdité et de renverser le régime du Hamas, qui n’est autre qu’un gang de meurtriers qui ont pris le contrôle de la population qui y vit. Et il en va de même pour l’autorité palestinienne qui a été établie, à notre honte, par nous-mêmes, suite à une naïveté criminelle. De fait, cette « autorité » ne représente nullement les intérêts des Arabes de Judée-Samarie, mais au contraire, elle ne fait que les opprimer. Ces populations doivent être encouragées à se rebeller contre ces deux régimes pervers.

À cette fin, une véritable alternative de paix doit être soumise directement à ces résidents, et non à leurs pseudo-représentants, afin de redonner vie à la région et de la faire revenir à son cours normal. Et pour les convaincre de renverser ces régime pervers (avec notre aide officielle ou officieuse), il faut cesser immédiatement la recherche désespérée d’une entité nationale qui accepterait de les prendre sous sa protection. Il faut déclarer aux Arabes et au monde entier que c’est l’État d’Israël qui assumera cette responsabilité. Après le renversement de ces régimes pervers, un système gouvernemental sera mis en place en notre nom qui s’engagera dans la construction, le développement, l’éducation et la culture dans ces régions, tout en surveillant de près les systèmes éducatifs, les médias, etc,  pour éviter qu’ils incitent de nouveau à la haine contre nous.

Nous éviterons de risquer inutilement la vie de nos soldats, en publiant un appel d’offre dans le secteur arabe en offrant des salaires adéquats pour tous les emplois nécessaires au fonctionnement de ce système gouvernemental. Bien sûr, parmi tous les candidats, ne seront choisis que ceux que nous connaissons comme étant des citoyens loyaux et fidèles à l’État d’Israël. Et puisqu’ils connaissent parfaitement la culture et la mentalité de leurs frères arabes de ces régions, ils seront d’excellents officiers de police et responsables gouvernementaux pour la gestion civile, et pour la réhabilitation de cette population souffrant d’une crise humanitaire très grave, qui ne fait qu’enflammer l’agitation contre nous. C’est seulement quand il y aura une perspective de vie normale et paisible pour cette population – si nous en assumons la responsabilité – que cesseront tous les troubles nourris d’ambitions nationales, qui causent tous les actes de terreur et de folie.

Vraisemblablement, les personnes et organismes honnêtes en Israël et dans le monde, qui sont véritablement préoccupés par la crise humanitaire dans cette population, et par les objectifs de sa réhabilitation, seront heureux d’apporter leur aide pratique et financière. Contrairement à la situation actuelle ou des importantes sommes d’argent sont versées à des fins a priori humanitaires, mais qui malheureusement, ne sont utilisées que pour produire des armes contre nous. De plus, ce changement radical attirera de « vrais » investisseurs qui pour des raisons économiques, construiront des usines, des hôtels etc…

Et, ainsi, les front du sud et la Judée-Samarie se fermeront, et cette population arabe ne fera que nous bénir. Et à long terme, cela normalisera ses relations avec nous.

Le Rav Yossef Ben-Shoushan et le président du mouvement « Oz le-Israël »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *