Pourquoi on n’arrive pas à former un gouvernement ?

L’intuition du peuple d’Israël, a déjà décidé par deux fois, et décidera très probablement une troisième fois le 6 Adar – 2 mars  prochain, que ni Netanyahou, ni Gantz ne sont les candidats adéquats à la formation d’un gouvernement, à cause du message qu’ils essaient de faire passer pour gagner le leadership.

En effet, bien que Binyamin Netanyahou ait fait considérablement progresser l’État d’Israël dans les domaines de l’économie, de la sécurité, des relations étrangères, etc., et que Benny Gantz promette de construire un leadership qui sera basé sur l’intégrité, les élections échouent de manière répétitive à les départager. Autrement dit, le subconscient collectif du peuple d’Israël ne veut ni de l’un, ni de l’autre.

Mais pourquoi donc?

Car l’accent n’est mis que sur la forme et nullement sur le fond, à savoir l’identité de l’État d’Israël et sa finalité pour laquelle il a été édifié, après deux mille ans d’exil.

Et si vous me demandez, pourquoi spécialement maintenant tout se bloque-t-il, alors que jamais ce sujet n’a été mis en valeur depuis l’édification de l’Etat?

La réponse est très simple. Pendant les 70 ans d’existence de l’État, ce n’était pas le souci principal du peuple d’Israël, car il était préoccupé par sa survie sécuritaire, économique, etc. Mais Dieu merci, nous avons déjà franchi cette étape. L’État d’Israël prospère dans de nombreux domaines, de sorte que le problème de la survie est quasiment dépassé. Il a donc maintenant l’esprit plus libre pour se soucier de la finalité de son état, et ceci devient pour lui un besoin prioritaire qu’il faut combler, faute de quoi il ne donne pas son assentiment. Ainsi, le peuple d’Israël crie à juste titre: « ras le bol de tous ces politiciens  –  j’étouffe ! »

C’est pourquoi, cela fait plus d’un an que je ne cesse de conseiller à quiconque brigue la Couronne, que ne la gagnera que celui qui osera sortir des sentiers battus et exprimera dans sa campagne électorale, l’idéal national d’Israël, de la manière la plus claire. 

Mais puisque tous continuent d’avoir peur du « qu’en-dira-t-on », et s’entêtent à ignorer l’essence du sionisme, alors il est très probable que le peuple d’Israël tranchera une troisième fois match nul; à savoir « ni l’un, ni l’autre! »  

On eût espéré que le parti religieux-sioniste relève ce défi, et qu’on ait cette fois pour qui voter, mais sa traitrise quelques minutes avant la remise des listes à la Knesset, l’a disqualifié à jamais ….

Ce qui fait que désormais, il ne reste plus aucun camps d’éligible. Dans cette situation d’ensemble vide, il ne me reste plus qu’à crier de toutes mes forces la grande vérité de l’idéal sioniste, en espérant que  le peuple d’Israël sera à même de distinguer la lumière des ténèbres et affluera comme un seul homme et avec un seul cœur, avec joie et courage vers notre mouvement  Oz Israël et y adhérera en masse.

L’auteur de cet article est le rabbin Yossef Ben Shoushan, président du mouvement Oz Israël

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *